Sapeur-Pompier Volontaire

Dans le but d’apporter plus à la société, de me sentir utile et de servir à la protection des personnes, des biens et de l’environnement, j’ai pour projet d’intégrer les sapeurs pompiers volontaires.

Les sapeurs-pompiers volontaires (SPV) effectuent les mêmes missions que les sapeurs-pompiers professionnels (SPP) et occupent les mêmes fonctions en opération.

Ainsi, j’ai postulé au centre de secours le plus proche de chez moi en envoyant une lettre de motivation manuscrite et un cv fin Juin 2017.

Voici donc le déroulé et l’avancement de ce projet que je mettrai à jour au fur et à mesure de son avancement.

J’ai ensuite reçu par mail un avis favorable et une convocation pour une commission technique de recrutement pour fin Novembre 2017. Malheureusement le mail ne m’a été envoyé que deux semaines avant la date de la commission de recrutement et est arrivé dans mes courriers indésirables. Appelé quatre jours avant la commission par le lieutenant, je ne pouvais alors pas me libérer pour passer les tests de recrutements.

Cette commission de recrutement permet de valider l’aptitude physique et médicale requise pour le recrutement.

Elle se compose d’un test de natation, de Luc léger (course), de gainage, de souplesse, de tractions, d’endurance musculaire,

J’attend dorénavant la convocation pour la prochaine séance de recrutement qui devrait normalement avoir lieu en Juin 2018 selon les informations que m’a communiqué le lieutenant en charge du recrutement.

Edit au 10 Juillet 2018 :

Le 9 Juillet 2018,  je reçois un appel du lieutenant en charge du recrutement pour passer la cession de recrutement le lendemain… Bien que le délais est très court, je me procure un certificat médical et me présente à la cession sans avoir vraiment fait d’entrainement. Mais, je réussi les tests physiques!

En fin de journée je reçois un mail des pompiers m’indiquant que ma candidature n’est pas retenue, sans explication bien sur, comme pour tout refus de candidature en France… Mon avis est que ma situation n’était surement pas assez stable au vue des pompiers. J’aurais pu complètement mentir sur mes futurs objectifs et projets mais je n’en avais pas l’envie.

Ce qui est déroutant et paradoxale en France, c’est que je constate que lorsque l’on souhaite se réorienter et changer de voie, cela fait peur et on se retrouve encore une fois dans la situation ou l’originalité refroidit. Autre point qui m’a marqué, c’est encore une fois la lenteur des organismes en France. En postulant en tant que pompier volontaire, je m’attendais à des démarches si ce n’est simple, au moins rapide pour s’engager. Au final il n’en était rien, entre les temps à rallonge des convocations et le délais de 6 mois à un an de formation après admission, au final pour devenir pompier volontaire, c’est un parcours de 2 ans… rempli principalement d’attente… Pendant mon entretien, les recruteurs se plaignaient d’un grand nombre de désistement durant la période de formation car étant trop longue… Problème à remédier donc! Cela ferait économiser du temps et de l’argent aux casernes comme aux candidats.

Bref, pour moi cela n’est pas un drame car rien n’est important et une fois mes projets posés je laisse les courants me mener. En ce qui concerne Sapeur Pompier Volontaire, je ne renouvellerai donc pas de demande dans une autre caserne et si je dois le refaire dans un avenir plus lointain, cela sera plutôt en province ou les candidatures sont moins nombreuses.

Leave us a Message