Le Vieux qui ne voulait pas fêter son Anniversaire de Jonas Jonasson

Les choses sont ce qu’elles sont et elles seront ce qu’elles seront.

Allan suggéra de cacher le troisième cadavre, sachant qu’il n’était jamais bon de rester à proximité des gens qu’on assassine, à moins d’avoir l’intention d’avouer qu’on les a tués.

Il se sentait presque admiratif de la lucidité de cet imbécile sur sa propre personne.

  • Ceux qui savent raconter que la vérité ne méritent pas qu’on les écoute. 
  • Il eut peut être un moment de nervosité (à moins que dieux ou le destin ne s’en soient mêlés). 
  • Une voiture plait beaucoup plus aux gens quand elle a moitié moins de kilomètres qu’elle n’en a en réalité. 
  • Il avait subit  quelques déboires sentimentaux car les femmes se lassent vite d’un homme qui ne fait que manger, dormir et travailler, et qui ne prend une douche que le dimanche. 
  • Allan se dit que les grands de ce monde avaient au moins un point en commun : chaque fois qu’ils étaient contents pour une raison ou pour une autre, ils vous invitaient à déjeuner. 
  • Le chef avait un mal fou à comprendre pourquoi les gens ne faisaient pas tout simplement ce qu’il leur disait de faire, et rien d’autre. 
  • On ne l’avait jamais traité comme un chien. Il envisagea un instant de répondre sur le même ton, mais se ravisa. Il était curieux de savoir ce qu’elle avait à lui dire, et le fauteuil semblait confortable. 
  • Elle cita le président Roosevelt en lui donnant tout le crédit de l’action à venir, ce qu’Allan trouva un peu étrange, car il ne pensait pas qu’il fût possible de diriger une opération militaire depuis l’au-delà. 
  • Et voilà, dit Allan en regardant le soldat chinois sans connaissance à ses pieds. Ça t’apprendra à faire un concours de boisson avec un Suédois alors que tu n’es ni finlandais ni russe. 
  • Intéressant! Dit Allan alors qu’il pensait le contraire. 
  • Allan dût admettre que la frontière entre la folie et le génie était parfois aussi fine qu’un cheveu de nourrisson. 
  • Dieu lui répondit par le silence, une fâcheuse manie qu’il avait parfois et que le pasteur Ferguson percevait comme le signe qu’il devait réfléchir par lui-même. 
  • Il était forcément l’un ou l’autre, car l’expérience avait appris à Allan que les gens s’obstinaient toujours à croire à une chose ou à son contraire. 
  • Tout le monde avait le droit d’être de mauvaise humeur mais Allan trouvait inutile de se fâcher si on pouvait faire autrement. 
  • Il fallait parfois savoir contourner un peu la loi tout en marchant droit dans ses bottes. 
  • Allan n’était pas du genre à s’inquiéter inutilement des surprises, bonnes ou mauvaises, que lui réservait l’existence. Les choses qui devaient arriver arriveraient de toute façon, et il ne servait à rien de se poser trop de questions avant. 
  • Cet homme venait d’apprendre qu’il allait diner dans quelques heures avec Staline, et il avait exprimé de la joie à cette idée…. le russe ne put s’empêcher de lui demander si c’était le repas qui le réjouissait ou la rencontre avec le grand homme. 
  • – J’ai pensé à un truc, dit Allan. -Ah oui? Quoi donc? Demanda Staline, furieux. – Tu ne trouves pas que tu devrais raser cette moustache?  La soirée se termina sur cette question. L’interprète avait perdu connaissance. 
  • L’expérience lui avait montré que la justice était rarement aussi juste qu’on serait en droit de s’y attendre. 
  • Allan félicita Herbert d’avoir si bien joué son rôle et celui ci rougit sous le compliment tout en minimisant son mérite. Il dit avec modestie qu’il n’était pas difficile de se faire passer pour un idiot quand on l’était réellement. Allan n’était pas d’accord avec son ami, parce que tous les imbéciles qu’il avait rencontré dans sa vie essayaient de se faire passer pour le contraire. 
  • Les journaux du soir pressèrent le citron un peu plus longtemps. Si l’on n’avait rien à dire, on pouvait toujours publier des interviews de gens qui ne se rendaient pas compte qu’ils n’avaient rien à dire. 
  • Ce qui est bien dans la vie n’est pas obligatoirement ce qui est bien, mais ce que la personne qui a l’autorité en la matière définit comme bien. 
  • Vous savez, monsieur le procureur, je n’ai pas toujours eu cent ans. C’est même assez récent. 
  • L’innocence peut-être une notion fluctuante selon le point de vue où l’on se place. 
  • Quand on avait quelque chose à dire, il fallait le faire sans détour. 
  • Ça te dirait de devenir espion? C’est ce que je fais en ce moment, et c’est assez passionnant. 
  • Allan en avait assez de la vie car sa vie semblait en avoir assez de lui, et il n’était pas du genre à s’imposer. 

Leave us a Message