La puissance de la pensée positive

De Norman Vincent Peale

 


” Les attitudes importent plus que les faits. ”

” On ne se trompe jamais lorsqu’on fait ce qu’il faut faire. ”

” Qui décide si vous serez heureux ou malheureux? C’est vous seul qui détenez cet immense pouvoir. “


Ce livre de développement personnel a une orientation très religieuse (Christianisme).

Bien qu’il ait une grande composante religieuse, cet essais s’avère être rationnel notamment en démontrant par de multiples exemples réels que tout ce que nous faisons et avons dans la vie découle tout d’abord de nos pensées.

Dans un passage l’auteur donne d’ailleurs son avis scientifique sur la pensée et la matière. Ce cours passage m’a marqué. En synthèse il écrit que nos pensés sont plus matérielles que l’on ne peut le croire puisque nos pensées sont des ondes, des vibrations et que finalement toute matière dans l’univers n’est que des vibrations et des ondes. Ce qui finalement met les pensées aux même niveau d’impact que tout autre objet dans l’univers.

Un autre point qui m’ai marqué est le fait que bien que ce livre fut écrit dans le début des années 50, il relate des problèmes sociétales que l’on retrouve à notre époque.

L’auteur relate des problèmes rencontrés dans les années 40 tels que les burn out, l’accélération de la vie, la surexcitation de la vie moderne, ainsi que le manque de moment au calme dans la nature.

Les trois maitres mots du livre sont :

1 – Avoir la foi, c’est à dire une croyance illimitée en nous, en la vie et en l’univers.

2 – Avoir des pensées positives.

3 – Prier pour soi, son avenir et son entourage, c’est à dire imaginer son bonheur et celui des autres. Faire des projections mentales d’amour, de rêves, d’accomplissement, de santé ou de force. C’est finalement le concept de la loi d’attraction que j’ai découvert récemment sur internet.

J’avais acheté ce livre étant adolescent et m’étais arrêté des le début lorsque j’ai vu à quel point il était religieux. Les recommandations trop religieuses ne me convenant pas.

A ce jour je relativise sur le concret et le matérialisme de la vie en général. Ainsi, cela m’a permit de continuer la lecture au delà des 20 premières pages. 😉

Et finalement je découvre que ce livre, bien que très religieux, évoque  ce que l’on pourrait appelé des lois évidentes de causes à effet de l’univers. Si derrière le mot Dieux, on le remplace par le mot Vie ou Univers, alors cela me permet de mieux comprendre le sens, l’image d’un Dieu.

Et alors cet essai m’apparait beaucoup plus digeste. Ce livre peut alors être valable pour toutes les religions et même pour les athées.  Il faut le lire avec un certain recul je pense.

Quoiqu’il en soit ce livre m’a donné envie de lire les grands livres des grandes religions (Bible, Coran, Thora…etc). Principalement pour deux raisons. Tout d’abord pour me faire réfléchir sur différents aspects de la vie, voir même pour lire des phrases qui peuvent faire déclic. Ensuite pour essayer de trouver le calme, la paix et sérénité.

Car finalement ce livre m’a permit de relativiser ma vision des religions. Outre le côté coutumes des religions que je ne trouve pas du tout intéressant et utile (cela n’est d’ailleurs pas du tout aborder dans le livre), ce livre m’a révélé à quel point la Bible (ou le Coran et la Thora) pouvaient être des oeuvres qui regroupent toutes les sagesses de l’humanité et permettent également de trouver la voie pour trouver la paix, la sérénité, diminuer la douleur, développer la richesses intérieur et extérieur.

  • Les autres, instinctivement, nous considèrent tels que nous nous considérons nous-mêmes.
  • La plus grande découverte de notre génération a été de s’apercevoir qu’un homme peut changer sa vie en modifiant sa façon de penser.
  • La vie, remplie de joie et d’exubérance est à notre portée.
  • Vous ne connaissez l’échec que parce que vous y consentez.
  • Que nous nous sentions en sécurité ou non dépend uniquement de notre façon de penser.
  • En s’imprégnant de confiance et de courage on libère du même coup l’énergie créatrice inhibée par nos pensées négatives.
  • La confiance décuple les forces.
  • Soyez audacieux et une force formidable vous soutiendra.
  • Conquièrent ceux qui se sentent capables de conquérir. Emerson.
  • “Faites ce qui vous effraie, c’est le meilleur moyen de tuer la peur.” Emerson
  • Les 4 règles à suivre pour réussir :
  • 1- Faites-vous une image de votre réussite et imprimez-la de façon indélébile dans votre esprit. Que cette image ne palisse jamais, qu’elle nourrisse constamment votre esprit, qui cherchera à son tour à la développer. Ne pensez jamais à vous comme à un vaincu. Ne doutez jamais de la réalité de cette image mentale. Pour espérer le succès, il faut y penser et y croire, quelle que soient les circonstances.
  • 2- Quand une pensée négative traverse l’esprit, opposez-y volontairement une idée positive.
  • 3 – N’édifiez pas d’obstacles imaginaires. Par ailleurs, minimisez les prétendues difficultés rencontrées; analysez les froidement et traitez les judicieusement, vous verrez que vous en viendrez à bout. Que la peur ne vienne pas les dresser devant vous comme un obstacle infranchissable.
  • 4 – Ne cherchez pas à imiter autrui, même si quelqu’un vous en impose. Personne ne peut vous surpasser. Rappelez vous que la plupart des gens, malgré leur apparente assurance, sont souvent aussi effrayés que vous et qu’ils doutent tout autant d’eux-mêmes.
  • Du silence émerge les grandes choses.
  • Il est parfois plus agréable de se souvenir d’un événement que de le vivre, car l’esprit tend à embellir la réalité, éliminant les détails superflus, parfois déplaisants, pour s’attacher à l’essentiel.
  • Ce que nous croyons ressentir a un effet certain sur la façon dont nous nous sentons réellement.
  • Ce n’est pas le travail qui exige de l’énergie, ce sont les bouleversements émotionnels.
  • Ce sont des sentiments comme la peur, le ressentiment, la culpabilité, les conflits intérieurs et les obsessions qui brisent cet équilibre fragile de la nature et provoquent un gaspillage des forces naturelles.
  • Trop souvent nous détruisons notre énergie parce que nous vivons à un rythme anormalement rapide.
  • La meilleure façon de ne pas être fatigué est de s’oublier dans une activité à laquelle on croit profondément.
  • Si vous ne vous engagez pas dans des causes justes, il est normal que vous soyez las. Plus vous vous donnerez dans une activité importante, plus vous aurez d’énergie. Vous n’aurez pas le temps de penser à vous et de vous embourber dans vos problèmes émotionnels.
  • Les tensions, la monotonie et les responsabilités continuelles étouffent l’initiative et l’enthousiasme qui permettent à une personne de réussir dans son travail.
  • Travail acharné, pensée positive, honnêteté, équité dans les rapports humains et ferveur dans la façon de prier donnent toujours de bons résultats.
  • Qui croit au succès et le veut est déjà en bonne position pour réussir; ceux qui envisagent l’échec ont tendance à échouer. L’image mentale que l’on se fait du succès ou de l’échec tend à se réaliser.
  • Je choisis d’être heureux. C’est aussi simple que cela.
  • Je me fais un devoir d’être heureux.
  • Une personne peut fort bien vivre physiquement une existence paisible tout en maintenant un rythme émotif effréné.
  • Ralentissez et taisez-vous. Ne criez pas. Ne geignez pas non plus. Cultivez la paix de l’âme.
  • Il est sage de ramer lentement pour aller plus vite. Ralentissez le rythme de vos activités. De toute façon, tout ce que vous désirez sera au rendez-vous si vous y travaillez sans stress, sans tension. Si vous n’arrivez pas au résultat escompté, c’est qu’il n’était pas à votre portée.
  • Pratiquez et gardez la paix de l’âme. Apprenez l’art de laisser filer l’agitation nerveuse. Pour y arriver, cessez toute activité à intervalles réguliers. Concentrez vous sur des images paisibles.
  • M. “Oui mais » intervint à plusieurs reprises et toujours avec ce ton péremptoire si courant chez ce genre de personne et qui souvent ne sert qu’à dissimuler de grands doutes intérieurs.
  • Quand il y a lutte ou conflit, un des camps en présence doit forcément faiblir ou capituler et, si ce n’est pas vous, dites-vous que ce sera l’autre.
  • Je dois vous mettre en garde contre l’attitude qui consiste à penser qu’on se trouve dans une situation à laquelle personne n’a jamais dû faire face. Il n’existe aucune situation de ce type.
  • Il importe de ne jamais oublier que toutes les situations possibles et imaginables comportant des difficultés ont déjà été vécues et maîtrisées par d’autres personnes.
  • Notre comportement face aux difficultés dépend directement de notre attitude mentale et la plupart de nos difficultés sont en fait d’ordre mental.
  • Souvenez vous que vos petites lois matérialistes ne sont que des expressions fragmentaires du Grand Pouvoir qui circule dans l’univers.
  • Cela ne vaut jamais la peine de  perdre les pédales pour quoi que ce soit, de se ruiner en émotions pour de petites frustrations sans valeur.
  • Le monde dans lequel nous vivons n’est pas uniquement le résultat de conditions extérieures, il est d’abord le fruit des pensées qui occupent notre esprit.
  • Ce sont ses pensées qui façonnent la vie d’un homme. Marc Aurel.
  • Quel est votre problème ? Vous manquez d’argent. Vous manquez d’équipement. Vous manquez d’idées. Vous manquez de courage. Pourquoi manquez vous de tout cela? Tout simplement parce que vous pensez en termes de manque.
  • L’individu moyen a la possibilité de faire beaucoup plus de choses qu’il ne l’imagine.
  • Quelle que soit votre situation vous avez toujours la possibilité de l’améliorer. Essayer d’installer le calme dans votre esprit afin que l’inspiration ait le loisir de se manifester. Imaginez la réussite de vos projets.
  • Entretenez en vous une image de succès et non d’échec. Si vous faites cela, des pensées créatrices jailliront librement en vous.
  • En définitive, c’est la mauvaise gestion des pensées qui fait que quelqu’un n’arrive pas à vivre une vie créatrice.
  • Observez attentivement les gens qui sont vraiment efficaces et vous découvrirez qu’ils ont toujours l’air de faire les choses avec facilité, avec un minimum d’efforts. C’est ainsi qu’ils parviennent à libérer une énergie optimale.
  • C’est l’intensité et non la durée de la relaxation qui est efficace.
  • Les points pour mieux vivre son travail :
  • 1 – Cessez de vous imaginer que vous êtes Atlas portant le monde sur ses épaules. N’en faites pas tant. Prenez-vous un peu moins au sérieux.
  • 2 – Prenez la décision d’aimer votre travail. Travailler deviendra alors un plaisir et non plus une corvée. Il n’est pas forcément nécessaire que vous changiez de métier. Opérez donc, avant tout, un changement sur vous-même et votre travail vous semblera ensuite très différent.
  • 3 – Planifiez avec soin votre travail : c’est le manque d’organisation qui crée souvent le sentiment d’être débordé.
  • 4 – Evitez de vouloir tout faire à la fois. Le temps n’existe par pour rien : il faut savoir le gérer et, justement, prendre son temps.
  • 5 – Adopte une attitude mentale adéquate en vous rappelant que c’est la façon dont vous envisagez votre travail qui vous le rendra agréable ou ardu. Si vous vous dites que ce sera difficile, ce le sera; si vous vous dites que ce sera facile, ce le sera aussi.
  • 6 – Devenez efficace au travail. Appliquez cet adage : le savoir, c’est le pouvoir. Il est toujours moins compliqué et plus économique de bien faire les choses.
  • 7 – Exercez-vous à la détente. Agir sans précipitation est la clé du succès. Laissez-vous aller sur votre lancée.
  • 8 – Imposez-vous, comme discipline, de ne jamais remettre au lendemain ce que vous pouvez faire aujourd’hui. L’accumulation de tâches laissées en friche rend le travail plus difficile. Soyez à jour.
  • 9 – Priez, méditez sur votre travail. Cela vous rendra plus efficace parce que plus calme.
  • 10 – Prenez, comme associé, le « partenaire invisible » (Dieu ou l’univers) qui saura vous guider.
  • Pour amener les gens à nous aimer, il suffit de les aimer. Celui qui adopte une attitude empreinte d’amour voit les gens s’épanouir en sa présence tels que des fleurs au soleil.
  • Il suffit d’aider les gens à devenir meilleurs et à s’épanouir pleinement pour qu’ils vous en soient éternellement reconnaissants.
  • Les dix points pour mieux se faire aimer :
  • 1 – Apprenez à retenir les noms des personnes de votre entourage.
  • 2 – Soyez une personne de compagnie facile, qui met les gens à l’aise.
  • 3 – Soyez détendu, calme et serein.
  • 4 – Ne soyez pas égocentrique. Gardez-vous de donner l’impression de tout savoir. Restez modeste.
  • 5 – Cultivez l’art d’être intéressant pour que les gens recherchent votre compagnie.
  • 6 – Eliminez tous les aspects irritants de votre personnalité.
  • 7 – Dissipez tout malentendu passé ou présent ; n’entretenez pas de rancune.
  • 8 – Appliquez-vous à aimer votre prochain jusqu’à ce que cela devienne une habitude.
  • 9 – Ne manquez jamais une vision de féliciter quelqu’un pour un succès, ou de compatir à ses souffrances.
  • 10 – Ayez une vie spirituelle riche et servez-vous-en pour aider les gens à mieux affronter la vie; vous recevrez en retour une amitié sincère et profonde.
  • Notre être spirituel, qui se développe au fil de notre vie terrestre, prend de plus en plus conscience du vaste monde qui l’entoure. La mort n’est en réalité que l’accession à une compréhension élargie.
  • Chacun doit donner son maximum, mais il faut connaître et respecter ses limites, sinon les efforts déployés ne conduisent pas aux résultats escomptés.

Leave us a Message