Folding@home

Folding@home est un programme reconnu dans le monde scientifique et qui a été créé en 2000.

Je l’ai découvert en 2017 et pour résumer, il me permet de participer facilement, gratuitement et quand je le veux, à la recherche de remèdes concernant les maladies suivantes :

  • 4 types de cancer (notamment celui du sein et du rein)
  • les maladies infectieuses comme par exemple la Dengue, l’Hépatite C ou le virus Zika
  • les maladies neurologiques comme par exemple la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson

Comment? En fait, c’est un programme informatique que je lance sur mon ordinateur et qui va alors faire des calculs pour la recherche.

En utilisant ce programme, j’ai la satisfaction d’apporter ma petite pierre à l’édifice afin de faire avancer l’humanité vers un monde sans maladie.

Si vous voulez faire comme moi vous pouvez utiliser Folding@home avec votre ordinateur ou votre téléphone sous Android. Il n’a accès à aucune données privés et vous pouvez paramétrer son fonctionnement afin qu’il utilise un peu, moyennement ou beaucoup de la puissance de votre ordi. Dans tous les cas il n’aura pas la priorité de fonctionnement sur votre ordinateur et ne le ralentira donc pas.

Personnellement, je ne vous recommande pas de l’utiliser sur votre téléphone afin de préserver la batterie.

Pour utiliser Folding@home, il y a deux possibilités.

  • Télécharger le logiciel, l’installer, se créer un compte et commencer à lancer les calculs. Vous trouverez ce logiciel gratuit pour Mac, Windows ou Linux, sur le site ici : http://folding.stanford.edu/start-folding/
  • Ou bien utiliser directement la page internet suivante http://nacl.foldingathome.org Toutefois, pour cette page internet il faut obligatoirement utiliser le navigateur Chrome.

Voici à quoi ressemble la page internet de calcul :

En ce qui me concerne, je préfère utiliser la page internet, je renseigne mon identifiant et mon mot de passe et je décide de commencer les calculs quand je veux. On peut également lancer les calculs en tant qu’Anonyme, mais pour avoir un retour sur mon impact, je préfère me connecter. En outre, en fonction du nombre de calculs que nous avons effectué, un nombre de points nous est attribués et pour les plus compétiteurs nous pouvons alors nous comparer. De plus, lors de la connexion je renseigne que j’appartiens à l’équipe 234314, c’est l’équipe (”PursuitOfHapiness”) que je viens tout juste de créer. Tous les points que je vais acquérir seront également attribué à mon équipe. N’hésitez pas à indiquer ce numéro d’équipe pour partager vos points! 🙂

A noter toutefois, afin d’obtenir des identifiants il vous faudra la première fois, télécharger le logiciel.


Voici mon niveau de points à fin Avril 2018 : Ainsi que mon classement :


 

Si vous souhaitez avoir plus d’informations avant de vous lancer, vous pouvez aller directement sur le site Folding@home ou bien encore en Français sur le site de l’Alliance Francophone


Voici un article très clair de l’Alliance Francophone expliquant plus en détail le projet Folding@home :

Depuis plusieurs années les chercheurs en biologie moléculaire ont démontré, par l’observation et l’expérimentation, que l’action d’une protéine est liée à sa forme en 3 dimensions.

 

L’état actuel des connaissances nous apprend que de nombreuses maladies, génétiques ou non, se traduisent par des anomalies dans la forme des protéines. L’exemple le plus célèbre étant le prion (responsable de la tremblante du mouton, des maladies de la vache folle et de Creutzfeld-Jakob). D’autres exemples de maladies impliquant une mauvaise conformation des protéines sont la maladie d’Alzheimer et de nombreux cancers.

 

Il est donc important, connaissant la formule chimique d’une protéine, de connaître également les différentes formes qu’elle peut prendre en se repliant, ceci pouvant déterminer son caractère “normal” ou “anormal”, inoffensif ou pathogène.

Ce repliement étant trop rapide pour être observé “in vivo”, une équipe de recherche de l’Université de Stanford, animée par le professeur Vijay Pande, le Pande Group, a décidé d’avoir recours à la simulation informatique pour remédier à cette impossibilité. Il s’agit du projet Folding@home.

Cette simulation nécessite une énorme puissance de calcul qui représente un investissement financier hors de portée de la plupart des services de recherche universitaires.

En se fondant sur le modèle adopté par l’Université de Berkeley pour le projet Seti@Home, Le Pande Group fait appel à la technique du calcul distribué qui consiste à “découper” en petites unités indépendantes les calculs à effectuer pour les répartir entre de très nombreux ordinateurs du type ordinateur personnel (Mac ou PC).

Pour obtenir la puissance de calcul nécessaire à un avancement rapide des recherches, le Pande Group fait appel, dans le monde entier, aux possesseurs d’ordinateurs personnels, disposant d’une connexion à l’Internet, pour offrir au projet la puissance inutilisée de leurs machines.

En effet, sur un plan statistique, on peut constater que près de 95% de la puissance des ordinateurs de type personnel est inemployée. En clair nos ordinateurs passent 95% de leur temps à attendre que nous leur fassions exécuter une tâche, laquelle tâche ne requiert que rarement la totalité de la puissance disponible.

Pour participer à ce projet il suffit de télécharger depuis le site de l’Université de Stanford un logiciel appelé “client” qui, une fois installé et configuré, va appeler un serveur de Folding@home, charger une unité de travail (WU), effectuer les calculs, renvoyer les résultats au serveur, charger une nouvelle unité, et ainsi de suite, aussi longtemps que vous souhaiterez contribuer à ce projet scientifique.

Actuellement (janvier 2018) plus de 1 905 000 personnes ont contribué à Folding@home.

 

Deux questions reviennent souvent :

1) Folding@home va-t-il ralentir mon ordinateur quand je veux m’en servir ?

La réponse est NON !

Les systèmes d’exploitation sont capables d’attribuer des niveaux de priorité différents selon les applications.

Le client Folding@home est programmé pour adopter le niveau de plus basse priorité.

En clair, dès que votre utilisation de l’ordinateur requiert de la puissance, le client Folding@home la libère, au fur et à mesure et la reprend dès que vous n’en avez plus besoin.

 

2) Qui va profiter des résultats de ce projet ?

En contrepartie du bénévolat des participants au projet, l’Université de Stanford s’est engagée sur 2 points essentiels :

  • aucun brevet ne sera déposé sur les résultats obtenus par le projet
  • tous les résultats sont disponibles gratuitement pour les chercheurs du monde entier

Des résultats du Pande Group ont déjà été publiés dans la revue scientifique Nature, dans la presse américaine dont quelques traductions ont été réalisées par des membres de l’Alliance Francophone dans ce dossier de presse

L’article paru dans Nature fait état, en particulier, de la conformité des résultats obtenus par la simulation avec ceux obtenus par l’expérimentation directe en laboratoire par des équipes indépendantes du Pande Group, ce qui valide définitivement la méthode employée par le projet Folding@home.

 

Leave us a Message